Lire+partition+windows+sous+Linux

De GeRgOsNet.

Il faut dans un premier temps créer un point de montage Windows.


Code:

$ sudo mkdir /mnt/windows 


Info: Bien entendu on peut remplacer "Windows" par un autre nom

Maintenant il faut trouver où se situe la (ou les) partition(s) windows :

Code:

$ sudo fdisk -l 


Info: l’option -l de la commande fdisk permet de lister les partitions actives des disques. Pour plus d’information voir : man fdisk

On devrait voir quelque chose ressemblant a ceci :


Device Boot Start End Blocks ID System /dev/hda1 1 638 5124703 b W95 FAT32 /dev/hda2 639 4525 31222327 83 Linux /dev/hda3 4526 4635 497980 82 Linux swap

Dans cet exemple, la partition Windows correspond à /dev/hda1, ensuite à vous d'adapter en fonction de ce qui est retourné !

Deuxième étape

Bon c'est bien joli d'avoir su situer la partition Windows mais qu'est-ce qu'on en fait ?? On va devoir modifier le fichier /etc/fstab afin que le point de montage se fasse automatiquement à chaque reboot de la machine. Pour ouvrir /etc/fstab avec nano (ou n'importe quel autre editeur de texte):

Code:

$ sudo nano -w /etc/fstab 


Tu devrais obtenir quelque chose s'approchant de ceci:

Code:

none /proc proc defaults 0 0 
/dev/hda2 / ext2 defaults 1 1 
/dev/hda3 swap swap defaults 0 0 
/mnt/floppy /mnt/floppy supermount fs=vfat,dev=/dev/fd0 0 0 
/mnt/cdrom /mnt/cdrom supermount fs=iso9660,dev=/dev/cdrom 0 0 


Pour les partitions en FAT

Dans ce fichier il te suffit juste d'y ajouter cette ligne :

Code:

/dev/hda1 /mnt/windows vfat user,auto,gid=1000,uid=1000,umask=002,iocharset=utf8,codepage=850 0 0  


Explication un peu plus détaillée :

  • /dev/hda1 : correspond à la partition système que l’on veut monter
  • /mnt/windows : correspond au point de montage, le répertoire où seront visibles les fichiers de la partition /dev/hda1
  • vfat : option qui indique le type de formatage de la partition /dev/hda1 (ici FAT32)
  • user: option qui permet à n’importe quel utilisateur de monter cette partition, et pas seulement root. Cette option fait apparaître la partition dans le “Poste de travail”
  • auto : option pour que la partition soit montée automatiquement au démarrage d’Ubuntu
  • gid=100 : cette option mettra comme gid (group id: numéro du groupe) à 100 qui sur Ubuntu correspond au groupe users
  • umask=002 : cette option donnera les droits, sur les répertoires et fichiers de la partition, de lire et ecrire (777 - umask = 777 - 002 = 775 soit rwxrwxr-x)
  • iocharset=utf8,codepage=850 : pour permettre l’utilisation d’utf8 Windows sur le Fat

Pour les partitions en NTFS

Il s'agit du même principe à quelques détails près, mais à savoir que l'écriture sur du ntfs n'est pas fiable a 100% (et oui, merci à Microsoft de foutre la merde une fois de plus ^^).

I Pour avoir un accès seulement en lecture de la partition Windows en ntfs, insèrez dans /etc/fstab la ligne suivante:

Code:

/dev/hda1 /mnt/windows ntfs ro,user,auto,gid=100,umask=002 0 0 


Ce qui change par rapport au FAT:

  • ntfs: option indiquant que la partition à monter est en ntfs
  • ro: option indiquant de monter la partition en lecture seule (ro = read only)

II Bon maintenant si vous voulez absolument écrire sur la partitions ntfs, il faut activer au démarrage le module correspondant pour que le kernel y ait accès.

D'abord vérifions que le ntfs soit bien actif sur la machine :

Code:

# cat /proc/filesystems | grep -v nodev 


Si le ntfs est deja activé c'est tout bon sinon il faut que modifier le fichier /etc/modules :

Code:

nano -w /etc/modules 


Puis rajoute dans la liste : ntfs

Puis modifiez le /etc/fstab comme ceci:

Code:

/dev/hda1 /mnt/windows ntfs rw,user,auto,gid=100,umask=002 0 0 


L’option ro devient rw pour passer du mode lecture seule à lecture/écriture Mais faites bien attention car l'écriture sur le ntfs n'est pas du tout fiable et il y a de gros risques.

Enfin pour relancer les services et que les modifications soient prises en comptes, soit on reboot ^^ soit on tape cette commande ( penser a demonter vos partitons si vous avez modifier des paramettre la consernant ):

Code:

sudo mount -a 

Il ne reste plus qu'à faire :

Code:

$ sudo ls /mnt/windows 


Si les données apparaissent, c'est que c'est tout bon sinon il doit y avoir une erreur plus haut.

Outils personnels